Soldes flottants

La remise au Secrétaire d’Etat au Commerce et à l’Artisanat, Hervé NOVELLI, d’un rapport sur les soldes flottants par le CREDOC et l’Institut français de la Mode (IFM) a été repoussée à la mi-novembre.

Ce rapport devait initialement être remis à Hervé NOVELLI le 1er novembre 2010.

Pour mémoire la majorité des fédérations du commerce et le Conseil du Commerce de France demandent la suppression ce dispositif de soldes flottants, entré en vigueur il y a deux ans, considérant notamment que les repères des consommateurs se trouvent brouillés et les commerçants fragilisés.

Ce rapport pourrait conduire le Ministre à supprimer ce dispositif contesté.

Pour mémoire, c’est dans le cadre de la Loi de Modernisation de l’Economie (LME) que les deux périodes nationales de soldes fixes (été et hiver) sont passées de six à cinq semaines. En contrepartie la LME permet à chaque commerçant de disposer de deux semaines de soldes supplémentaires dites « soldes flottants ». Le commerçant a la possibilité d’accoler ou non ces deux semaines. En tout état de cause ces soldes flottants doivent s’achever un mois avant le début des soldes fixes.

Association Développement Commerce Lyon 7e arrondissement (ADC7)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *