Présentation des résultats du diagnostic éclairage des commerces de Lyon 7e arrondissement

Mardi 26 janvier a eu lieu à la Mairie de Lyon la présentation des résultats du diagnostic éclairage des commerces de Lyon 7e arrondissement (photo ci-dessus). On retrouve parmi les partenaires de cette opération, la ville de Lyon, la Mairie du 7e arrondissement, la CCI de Lyon, L’Association de Développement du Commerce de Lyon 7e (ADC7), l’Observatoire pour la Promotion et la Modernisation de l’Eclairage en France (OPMEC).

Cette opération de développement durable s’inscrit dans le cadre des priorités des différents acteurs économiques du 7e arrondissement de Lyon. Pour mémoire, en novembre 2007, le 7e arrondissement avait déjà été l’un des premiers territoires au niveau national à mettre en place un Plan de Déplacement Inter Entreprise (PDIE) avec pour objectif d’encourager les modes de déplacements doux.

Toujours avec le souci de réduire les émissions de CO2 et les consommations d’énergies des commerces de l’arrondissement, les différents acteurs du territoire ont décidé d’engager une étude sur l’éclairage des points de vente du 7e arrondissement de Lyon.

Pour les commerçants et les artisans l’éclairage d’un point de vente est un facteur essentiel de son succès au même titre que la décoration ou la signalétique.

Un contexte législatif et environnemental en pleine évolution
L’éclairage est soumis depuis 2009 à des modifications législatives importantes.
Le Grenelle de l’Environnement a en effet confirmé la suppression des ampoules à incandescence et leur remplacement progressif sur le marché par des ampoules basse-consommation. Il a ainsi entériné la directive européenne de 2005 relative à l’éco conception préconisant la disparition progressive des sources dites « énergivores ».

Outre, les impératifs énergétiques (environnement et coûts), une série de directives sur l’éclairage des espaces professionnels est en cours de développement avec la volonté clairement exprimée de l’Assurance Maladie et de l’inspection du travail de veiller à leur respect.

Méthodologie
Pour mener à bien ce diagnostic un cabinet d’étude a travaillé avec le concours de l’ADC7 et de la CCI de Lyon qui a réalisé un échantillon représentatif des 1200 points de vente du 7e arrondissement de Lyon. 30 commerces répartis en 11 catégories représentatives des différentes activités présentes sur l’arrondissement ont ainsi été identifiés.

Les commerces diagnostiqués ont pour caractéristiques d’être composés en moyenne de trois employés et d’accueillir de l’ordre de 90 clients par jour.
Ils sont ouverts à raison d’une moyenne de 53 heures par semaine et disposent d’une surface moyenne de 85 m² qui dans 80% des cas est bien, voire très bien exposée à la lumière du jour.

Un relevé exhaustif qualitatif et quantitatif de l’appareillage lumineux : bureaux, ateliers, entrées, façades extérieures, présentoirs, vitrines, caisses et cabines d’essayages a été réalisé. Le diagnostic s’est articulé autour d’une collecte d’informations permettant d’apprécier les habitudes en termes d’éclairage et dispositions de chaque commerce puis autour d’une analyse technique de l’existant, une globalisation des performances, un calcul des coûts énergétiques et enfin autour d’une sensibilisation accompagnée de propositions d’améliorations et gains de consommation d’énergie possible dans le respect des axes réglementaires.

Il a été ensuite possible de reconstituer : la consommation totale d’énergie des commerces de l’arrondissement ; la répartition des consommations dans les différents espaces d’un point de vente ; la consommation par secteurs d’activités (restauration, équipement de la personne, …) ; la part d’éclairage dans la facture énergétique totale ; les gains d’énergies possibles.

Etat des lieux
Les commerçants sont soucieux de leur éclairage mais peu informés
La grande majorité des commerces diagnostiqués considèrent que l’éclairage est important voir primordial pour leur commerce. Seulement 13% d’entre eux ne mesurent pas nécessairement l’importance d’un bon éclairage et les effets néfastes d’un éclairage inadapté.

  • 87% des commerces considèrent que l’éclairage est important voire primordial pour leur point de vente
  • 75% des commerces ne sont pas conseillés dans leur éclairage ou sont conseillés par des électriciens
  • 50% des commerces ne sont pas informés de la disparition des lampes à incandescence
  • 70% des commerces achètent des ampoules tous les 6/12 mois
  • 75% des commerces souhaitent améliorer leur éclairage

D’après le diagnostic, près des trois quarts de l’éclairage est de médiocre ou moyenne qualité.
Moins de 20% de l’éclairage est de qualité correcte et 8% de bonne qualité.

Les commerces du 7e arrondissement consomment 11 gigawatts soit la consommation annuelle moyenne de 2100 foyers.
La facture moyenne d’éclairage est de 1047€ ce qui représente 35% du total de la facture énergétique des commerces
. La principale source d’éclairage reste encore l’incandescence.

Enjeux
Il s’agit d’améliorer l’éclairage des commerces, d’voir une meilleure mise en valeur des produits, d’optimiser les consommations d’énergie, de réduire les émission de CO2 et d’anticiper les futures réglementations. L’éclairage est l’un des facteurs de productivité et de compétitivité du commerce.
D’après le diagnostic réalisé les commerces du 7e arrondissement de Lyon pourraient effectuer un gain d’énergie total de 4 gigawatts (consommation annuelle moyenne de 750 foyers) et une économie de plus de 35% sur la facture d’éclairage.

Plan d’actions retenu
Pour répondre aux différents enjeux et atteindre une réduction de 36% des émissions de CO2 soit l’équivalent de 320 tonnes de C02 par an plusieurs actions seront conduites :

La création d’une plaquette didactique pour sensibiliser les commerçants. C’est l’ADC7 qui sera chargée, à l’occasion d’entretiens individuels, de remettre cette plaquettes aux commerçants et artisans. Figureront dans ce document :
Les nouvelles réglementations nationales et européennes, des informations sur les possibilités d’économies d’énergies et financières possibles, des éléments sur l’importance de la lumière pour une meilleure attractivité commerciale…

Chaque année, 15 diagnostics individuels seront programmés et cofinancés (public/privé) ceci afin de permettre aux commerces de bénéficier d’une analyse personnalisée.

La création de lieux présentant les nouvelles sources d’éclairage.
Une exposition itinérante présentera les nouvelles sources de lumière, cette dernière se déplacera dans les différents quartiers de l’arrondissement.

Une liste de prestataires susceptibles de pouvoir réaliser des actions de relamping ou de remplacement des sources existantes par des sources lumineuses à basses consommations énergétiques sera proposée aux commerçants.

De simulations de transformations de commerce seront mis en ligne sur la toile.

Pour la mise en œuvre de son plan d’action l’ADC7 sera assisté de l’Observatoire pour la Promotion et Modernisation de l’Eclairage des Commerces en France (OPMEC).

Télécharger l’étude

Patrice Iochem, Responsable développement commerce
Association Développement Commerce Lyon 7e arrondissement (ADC7)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *