Les petites entreprises françaises souffrent d’un inquiétant retard en matière de numérique

Selon un récent rapport de la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA) sur les TIC dans les TPE, les petites entreprises françaises souffrent d’un inquiétant retard en matière de numérique.

Voici les principaux éléments de ce rapport :

En février 2006, la Mission « TIC & TPE » remettait son au Ministre des PME de l’époque. Le groupe de travail dressait alors un état des lieux alarmant : 840 000 TPE totalement déconnectées de l’économie numérique, seulement 27% de petites structures dotées d’un site Web, à peine 15% qui exploitaient à leur profit les différents outils numériques…
Cinq ans plus tard, le constat n’est guère plus brillant. Les petites entreprises françaises accusent toujours un inquiétant retard numérique.

La présence sur Internet
Selon l’étude menée par la FCGA au troisième trimestre 2010, pas loin des deux tiers des entrepreneurs interrogés (62%) déclarent n’être toujours pas présents sur Internet. Une proportion spectaculaire quand on sait le caractère incontournable du réseau planétaire dans la nouvelle économie. Les différents dispositifs publics destinés à rattraper le temps perdu (Passeport pour l’Économie numérique, notamment) semblent ne pas être parvenus à réduire la fracture technologique dans les petites entreprises.

Les modes d’existence sur le Web
Sites développés avec d’autres professionnels ou sites de groupements et autres structures collectives : les entrepreneurs présents sur Internet privilégient les solutions communes. La popularité des sites de groupements professionnels (46,9%) et des sites collectifs à usage professionnel (47,7%) illustrent cette volonté de promouvoir son image autour d’une bannière commune sur Internet. Lorsqu’ils font le choix d’apparaître en solo sur la toile, la plupart des dirigeants de TPE interrogés (44,3%) optent pour un site dédié à leur activité professionnelle. Ils savent également exploiter, dans une moindre mesure, les opportunités offertes par les réseaux sociaux (43%) et les blogs (40%).

Les sites des partenaires professionnels
En tête du hit-parade des sites les plus souvent consultés, on trouve – sans surprise – ceux des banques (72,8%).Principal avantage : un gain de temps précieux pour les petites structures. Les sites des fournisseurs (40,7%) arrivent en seconde position tandis que ceux des administrations raflent la troisième place (28,5%). En plus de la recherche d’informations officielles, les dirigeants de TPE téléchargent des formulaires et effectuent certaines formalités en ligne.

La messagerie électronique
Totalement banalisée dans la vie quotidienne personnelle, la messagerie électronique peine à s’imposer dans la vie professionnelle des petites entreprises. Un gros tiers d’entre elles (36%) confient même ne jamais y recourir ! Un entrepreneur sur cinq (21%) l’utilise occasionnellement. Soit 57% de « réfractaires ». Seulement 43% des entrepreneurs questionnés affirment utiliser régulièrement leur messagerie électronique.

La Fédération des centres de gestion agréés en bref :

– 400 000 petites entreprises (TPE) et 114 Centres de Gestion Agréés (CGA)
– 92% des entreprises nationales ont moins de 10 salariés
– 50% des TPE imposées au BIC sont adhérentes à un CGA
– Le réseau FCGA créé en 1978, c’est aussi 2 000 000 d’emplois salariés et non salariés, 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 6 000 experts-comptables correspondants.

Pour en savoir plus : http://www.fcga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *