Les commerçants de la presqu’île de Lyon cible des casseurs

La presqu’île de Lyon a connu, durant partie de la journée du mardi 19 octobre 2010, une situation quasi insurrectionnelle.

En marge des manifestations organisées contre la réforme des retraites du gouvernement, une partie du mobilier urbain de la ville ainsi que plusieurs magasins de la presqu’île ont été vandalisés.

Les commerçants qui ont subi ces actes de vandalisme, ou ceux qui ont assisté à ces scènes surréalistes, sont totalement désemparés et s’interrogent sur les raisons qui ont conduit à ce qu’ils soient pris par des casseurs pour cible.

Il est à souhaiter que les pouvoirs publics feront le nécessaire pour qu’une cellule de soutien psychologique puisse être mise à disposition des commerçants qui le souhaiteraient.

La question de la prise en charge des dégâts occasionnés par les assureurs va également se poser et il est important que ces derniers fassent diligence et ne fassent pas subir aux commerçants dans la détresse une nouvelle épreuve.

Le 7e arrondissement de Lyon n’est séparé de la presqu’île que par le Rhône, et les habitants et usagers qui hier après-midi longeaient les berges du Rhône ont assisté de loin à ces scènes qui paraissent issues d’un film. Mais malheureusement il s’agissait d’une triste réalité.

Il est à espérer que des mesures soient prises pour que cette situation ne se reproduise plus sur Lyon.

Association de Développement du Commerce Lyon 7e arrondissement (ADC7)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *