Le mot de Cyril IHSSAN

Sous l’impulsion de la Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC) et avec le concours actif de l’Association de Développement du Commerce de Lyon 7e (ADC7) il y a près de deux ans, l’Observatoire de l’Eclairage des Commerces (OPMEC) s’est imposé comme l’acteur référent de l’accompagnement opérationnel des commerçants vers le meilleur éclairement de leur point de vente.
Présent sur toute la France, plusieurs territoires ont collaboré avec l’OPMEC sur des actions standards de sensibilisation et de diagnostics collectifs. La méthodologie exclusive à l’Observatoire a fait 100% de satisfaits qu’il s’agisse de l’acteur collectif, de ses représentants ou techniciens et surtout des commerçants eux-mêmes.
Le Rhône, la Loire, l’Ile et Vilaine ou bien l’Ain ont pu constater que la thématique éclairage abordée par l’Observatoire permettait d’éveiller en profondeur la conscience des commerçants et les aidait à résoudre une grande partie de leur problématique, qu’elle soit en termes d’attractivité du point de vente, du respect réglementaire ou bien de gestion de leur consommation énergétique.

En plus de son accompagnement standardisé, l’OPMEC développe de nouvelles actions avec une méthodologie plus personnalisée aux aspirations du territoire. C’est le cas dans le Sud-Alsace ou ont adhéré la CCI de Mulhouse et l’établissement de coopération internationale, le Syndicat Mixte pour le Sundgau. Avec l’Ademe, la CMA, la DREAL, ensemble ils préparent pour la rentrée de septembre une opération de rénovation de l’éclairage des commerces.
L’originalité avant-garde de cette action repose sur l’intégration du dispositif des certificats d’économie d’énergie (C2E). Le C2E est Le seul moyen en France qui permet de mesurer concrètement la baisse de la consommation énergétique suite à une action et qui en plus permet de vendre sur les marchés les économies réalisées.
Une action qui valorise les acteurs territoriaux, les partenaires régionaux et étatiques, qui sont tous réunis pour les intérêts environnementaux, économiques et sociaux de leurs commerçants !

En parallèle se construit, en collaboration avec le nouvel adhérent SEGECE – KLEPIERRE -immobilière foncière commerciale filiale de BNP – PARIBAS- des outils pour favoriser une cohérence globale de l’utilisation de l’éclairage dans les centres commerciaux, dans le respect de chacune des parties (bailleur/locataire) pour l’intérêt de tous.

Enfin l’OPMEC constate, que le commerce traditionnel est identifié comme étant un secteur à part entière, avec un fonctionnement propre, complexe et aussi structuré qu’éclectique. Différentes offres tels que des diagnostics « gratuits » offerts par des fabricants, des conférences organisées par des clubs de business qui promeuvent la Led comme « la » solution d’éclairage des points de vente…
Toutefois, la FFAC au même titre que l’OPMEC émettent des doutes sur les conséquences gênantes de diagnostics « gratuits » et l’aspect inadapté de conférences sur la technologique alors que c’est l’enjeu global qui est fondamental.
Face à cette dynamique soudaine pour l’éclairage dans les commerces d’acteurs aux intérêts commerciaux prononcés, nous vous invitons à bien vous informer.

Cyril IHSSAN Président
Observatoire de l’Eclairage des Commerces en France (OPMEC)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *