Le commerce de Pointe à Pitre en Guadeloupe

La ville de Pointe à Pitre en Guadeloupe comptait 20 931 habitants en 1999 et son agglomération totalisait au total 171 773 habitants.

L’activité économique est fortement centrée sur le commerce.

Ce secteur se révèle, néanmoins, fragile, notamment, depuis l’installation dans la périphérie immédiate de la ville de deux centres commerciaux importants : Destreland à Baie-mahault (voir billet du 16 juillet 2007) et Millenis aux Abymes.

L’activité commerciale de Pointe à Pitre est majoritairement constituée de commerces indépendants. Les franchises et enseignes sont sous représentées par rapport à ce que l’on peut trouver dans des villes de la métropole de taille équivalente.

Les commerçants de Pointe à Pitre se plaignent principalement de problèmes de circulation et de stationnement qui selon eux favorisent l’activité des centres commerciaux de périphérie.

La ville de Pointe compte un marché central qui joue le rôle de locomotive commerciale. Plusieurs moyennes surfaces sont également présentes. La principale rue commerçante est la rue Frébault (photo ci-dessus).

Beaucoup de commerces sont anciens et ne correspondent donc plus aux standards du commerce actuel.

La situation devrait, néanmoins, changer dans les prochaines années. En effet une importante partie des commerces est désormais concernée par la mise en place, depuis mai 2007, d’une Zone Franche Urbaine.

Il est à noter que les différents acteurs économiques locaux portent cette demande depuis 1999.

La Zone Franche Urbaine inclut notamment les rues Frébault, Schoelcher, Nozières, Alexandre Isaac et le côté droit de la rue Vatable et la majeure partie des quais.

Cette mesure devrait contribuer, à une accélération du développement économique et à la redynamisation du tissu commercial de la ville et de son agglomération.

Les commerçants, artisans et chefs d’entreprise bénéficieront donc d’exonérations de la taxe professionnelle, de la taxe foncière sur les propriétés bâties, d’impôts sur les bénéfices, de cotisations sociales patronales de sécurité sociale, de cotisations sociales personnelles, maladie, maternité (mesure valable pour les activités existantes à la date de délimitation de la Zone Franche Urbaine ou se créant ou s’implantant au plus tard le 31 décembre 2011).

Patrice Iochem, Chargé mission
Association Développement Commerce Lyon 7e arrondissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *