La chronique de Georges SOREL

Ce mardi 12 mai, l’Association de Développement du Commerce de Lyon 7e arrondissement (ADC7) représentée par Didier HOLL (administrateur) et votre serviteur, a été auditionnée par la Mission sur le devenir de Gerland.

Cette mission d’information et d’évaluation décidée par le Conseil Municipal de Lyon travaille sur le devenir des grands équipements sportifs de la zone de Gerland, dans la perspective du départ de l’Olympique Lyonnais à Décines. Elle rendra son rapport en juin prochain.

Pour notre part, nous pensons qu’il ne faut pas ramener le départ, hypothétique, de l’Olympique Lyonnais au seul déficit de chiffre d’affaires des restaurateurs locaux. Les enjeux sont tout autres.

Mais avant tout, le contexte.

L’attractivité de Gerland passe, certes, par les concerts à la Halle Tony Garnier, le Grand Prix de Tennis de Lyon ou les matchs, en particulier de Ligue des Champions, de l’OL masculin ou à moindre titre, hélas ! féminin.

Toutefois il serait stupéfiant de l’oublier, c’est aussi une activité industrielle considérable Bio pôle, Nexans, atelier TGV…

D’accord ce n’est pas le sujet du jour, alors, revenons à nos moutons.

Le stade : on nous dit qu’il est intouchable parce que le bâtiment est classé.

D’accord, mais il a déjà été passablement remanié pour recevoir les matchs de la Coupe du Monde 1998.

Peut-on l’agrandir sans que cela entraine des frais qui du coup justifieraient une autre construction ?

Faut-il s’inscrire dans une campagne nationale de construction de stades types Arena, Nou Camp, Millenium ou autres dans la perspective d’un prochain euro ?…

Autre aspect, qu’en est-il de la faisabilité de Décines sur le plan de l’urbanisme ? Quid des accès ?

Par ailleurs qui peut dire ce que sera l’Olympique Lyonnais dans 5 ans ou plus…

Quand on voit Nantes et Saint-Etienne limite D2, quand on voit Reims limite CFA…

La vie d’un club n’est pas un long fleuve tranquille, si prestigieux qu’il ait pu être…

C’est à toutes ces interrogations que cette commission, composée d’élus de la majorité et de l’opposition, répondra.

En ce qui nous concerne nous souhaitons, avant tout, que le dossier soit, une fois pour toutes, posé sur la table avec ses difficultés, ses faisabilités et ses infaisabilités.

Ne serait ce que pour éviter les propos de café du commerce que l’on entend parfois !

Pour moi, mais là c’est mon opinion avec la valeur qu’elle peut avoir !

Les matchs de l’Olympique Lyonnais depuis 2001 auront été un formidable vecteur pour Gerland. Les visiteurs ont vu évoluer un quartier qui de « dortoir », excentré, est devenu une vitrine de Lyon, de l’Olympique Lyonnais mais aussi de son industrie de pointe et d’un urbanisme du 21e siècle.

Ne serait ce que pour cela merci l’Olympique Lyonnais.

D’autres part, malgré toute l’admiration que j’ai pour le LOU, qui réalise un joli parcours cette année, que seront les 15/20 000 spectateurs au maximum dans un stade de plus de 40 000 places…

Un stade de rugby ou l’on n’est pas au coude à coude, c’est un peu comme un bouchon lyonnais pas bruyant…

Et pour finir, mais ça c’est la nostalgie, l’Olympique Lyonnais qui ne joue plus à Gerland ça me fait peine comme on le dirait surement aussi à Marseille si l’OM devait quitter le Vélodrome.

Georges SOREL, Président
Association Développement Commerce Lyon 7e arrondissement (ADC7)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *