L’échange de bonnes pratiques

La première expérience de management de centre ville française a débuté, en 1996, à Bayonne. Lille fut la première grande agglomération à développer ce concept, à l’origine, issu d’Amérique du Nord puis du Nord de L’Europe.

Un manager est, en quelque sorte, l’équivalent d’un directeur de centre commercial à ciel ouvert qui fédère les acteurs publics et privés pour développer l’attractivité de son territoire.

Une des différences existe, le manager est en prise direct avec le domaine public, sa mission s’en trouve donc complexifiée.

Le manager de centre ville de Saint-Étienne, Marie CUMER était, aujourd’hui, présente sur Lyon dans le cadre d’échange de bonnes pratiques entre les territoires.

L’expérience de Saint Etienne est très intéressante, car ce fut en 2002, sous l’impulsion de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Saint-Étienne, le premier site, de Rhône Alpes, à se lancer dans la démarche de management de centre ville.

De nombreuses expérimentations ont depuis vu le jour sur Saint-Étienne : portage de colis, programme d’amélioration de l’accessibilité du centre ville, garderie d’enfants, opérations de promotion, création d’événements…

Fort de leur expérience, les partenaires du management de centre ville de Saint-Étienne, optimisent leur dispositif pour une meilleure satisfaction des usagers de leur centre ville, dans ce cadre de nouveaux outils ont été développés : système informatique de comptage des flux piétons…

Pour sa part, l’agglomération lyonnaise n’est pas en reste, dans le cadre d’une démarche partenariale, conduite par le Grand Lyon, les chambres consulaires et de la Délégation Régionale au Commerce et à l’Artisanat, des dispositifs de management de centre ville ont vu le jour à Neuville sur Saône, Saint-Priest, dans la Presqu’île de Lyon et bientôt sur la ville d’Oullins.

Patrice Iochem, Chargé de mission           

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *