L’épicerie automatique ou comment faire du commerce sans commerçants

Originaires de Belgique, les épiceries automatiques portent pourtant un nom anglo-saxon, « automatic convenient stores ».

A l’origine du marché de la distribution automatique on trouve, notamment, les loueurs de cassettes vidéos.

La société YATOO PARTOO, est l’une des pionnières dans l’Hexagone.

CASINO a également été un des pionniers de ce marché et, c’est en 1998 à LYON que CASINO a implanté sa première épicerie automatique.

En août 2007, CASINO rachetait la société YATOO PARTOO.

La recette du succès de ce concept de vente?

Un magasin entièrement robotisé, fonctionnant 24h/24h et 7jrs/7jrs.

Le principe est très simple, il suffit de suivre les indications mentionnées sur l’écran et taper les codes correspondants aux produits choisis sur le clavier.

Le robot vient se positionner au niveau du produit sélectionné. L‘article tombe dans le panier et est ramené dans le compartiment prévu à cet effet pour être récupéré par le consommateur.

Plus de 200 références sont disponibles à l’exception des légumes et des alcools.

Ces magasins existent essentiellement dans les centres villes, les stations services, les gares et plus généralement sur les secteurs à fort passage.

Les points de ventes disposent d’une surface de l’ordre de 30 m².

La clientèle ciblée est urbaine, jeune, habituée à des achats d’urgence de jour comme de nuit.

Les perspectives d’évolutions sont réelles et la mutation des modes de consommation, des rythmes de travail ou de vie permet d’envisager un avenir prometteur.

Yannick DUMONTET, Chargée de relations
Association Développement Commerce Lyon 7e arrondissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *