L’été une période propice à la mutation du commerce dans le 7e arrondissement de Lyon

Les mois de juillet et d’août sont souvent, dans les villes, des périodes propices aux mutations du commerce. De nombreux commerces entreprennent des travaux de réfection, nécessaires pour maintenir l’attractivité de leur commerce auprès des usagers de leur secteur.

Il s’agit aussi de la période où l’on se rend compte des commerces qui ont connu un changement de propriétaire. Viennent ensuite les travaux qui dévoileront, en septembre, un nouveau linéaire commercial.

Néanmoins, la question de la préservation de l’attractivité commerciale et par conséquent de l’attractivité économique des villes reste posée.

La réponse dépend, essentiellement, de la complémentarité des commerces qui s’installent avec le tissu commercial et artisanal existant. Lorsque des commerces attractifs (boucherie, boulangerie, presse…) sont remplacés par l’énième agence de travail temporaire ou compagnie d’assurance d’une artère commerciale on peut en douter.

Alors quelle sera la physionomie du commerce du 7e arrondissement de Lyon à la rentrée ?

De nombreuses modifications positives du tissu commercial, du 7e arrondissement de Lyon, ont déjà eu lieu au cours des douze derniers mois avec, notamment, la venue sur l’avenue Jean Jaurès, principale artère commerciale du 7e arrondissement de Lyon, d’un magasin de prêt à porter, d’un commerce spécialisé dans le thé.

Mais nous avons aussi constaté la transformation d’un restaurant en activité de service.

Parmi les travaux en cours ou à venir, un magasin de meuble, avenue Jean Jaurès, (photo ci-dessus) laissera la place à une enseigne de vêtements pour enfant, une parfumerie, rue de la Thibaudière a été remplacée par un cabinet d’assurance, une boucherie, rue de la Madeleine, reprend le commerce qui était vacant pour d’agrandir …

En substance, on constate qu’à la différence de ce qui se passait, il y a encore quelques années, la transformation de commerces en activités de services a pratiquement était stoppée sur les principaux axes commerçants du 7e arrondissement de Lyon.

Un nombre important de cessions correspondent à des départs en retraite aussi, si l’on veut pouvoir conserver et améliorer la qualité du linéaire commercial, il est important de mettre en contact ces futurs cédants avec des porteurs de projets, franchises, enseignes pouvant apporter un plus au territoire.

Patrice Iochem, Chargé mission
Association Développement du Commerce de Lyon 7e arrondissement (ADC7)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *