Jeudi 18 et vendredi 19 octobre se sont déroulées, à Bordeaux, les 2e Assises nanionales du centre-ville …

Jeudi 18 et vendredi 19 octobre se déroulaient à Bordeaux les 2e Assises nationales du centre-ville, avec pour fil conducteur « pour un développement durable et partagé des villes ».           

Plus de 500 participants assistaient à ces assises (villes, chambres consulaires, associations de commerçants, cabinets spécialisés, services de l’Etat …) et ce en dépit des conditions difficiles de déplacements dues aux mouvements sociaux qui affectaient les différents réseaux de transports.

Pour l’agglomération lyonnaise, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon, la Chambre de Métiers du Rhône et les managers de centre-ville de Neuville sur Saône, d’Oullins, de la Presqu’île de Lyon et de Saint-Priest étaient présents.

Deux grandes thématiques ont été développées durant ces deux journées, « la reconquête commerciale et artisanale du centre-ville » et « les Déplacements espace de vie en centre-ville ».

Il est impossible de résumer ces deux journées d’échanges d’expériences en quelques lignes aussi, je préfère souligner les éléments qui m’ont marqué.

Il est  à noter que dans les prochains jours les actes du colloque pourront être téléchargés sur le site Internet de centre ville en mouvement association organisatrice de l’événement.

La moyenne de la surface commerciale des magasins est au niveau national de 38 m² alors que la demande porte sur des surfaces moyennes de 75m².

50% des commerçants partiront à la retraite dans les 5 à 6 prochaines années.

Le commerce des villes peut parfaitement rivaliser avec le commerce des centres commerciaux de périphérie (chiffre d’affaires au mètre carré …) ceci à la condition que les moyens (financiers) pour communiquer soient équivalents. On voit donc l’importance, pour les villes de développer les partenariats publics / privés qui permettront de mobiliser ces moyens.

Le rapport de la commission ATTALI et ses différentes préconisations (abrogation des lois ROYER, RAFFARIN et GALLAND) a animé les débats.

Ce que je vois de positif dans ce rapport c’est que le commerce se retrouve au centre pour le pouvoir d’achat, l’emploi, et l’aménagement du territoire …

Le commerce retrouve, en quelque sorte, la place qu’il avait perdue.

Sur la question des déplacements urbains, le Maire de Bordeaux a rappelé l’importance de la mise en place en place pour les entreprises de Plans de Déplacements Entreprises (PDE) et de solutions de transports alternatifs (auto partage, co-voiturage …) en quelque sorte ce qui a été entrepris par l’Association de Développement du commerce de Lyon 7e arrondissement.

Je consacrerai mon prochain billet de lundi au commerce de la ville de Bordeaux.

Patrice Iochem, Chargé mission
Association Développement Commerce Lyon 7e arrondissement (ADC7)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *