Bilan mitigé pour les soldes sur le 7e arrondissement de Lyon

 

Soldes : bilan contrasté pour les commerces de l’arrondissement
A quelques jours de leur terme, les soldes d’été affichent un bilan contrasté. En atteste, une enquête menée cette semaine en partenariat avec la structure de management de centre-ville Lyon7-rive gauche auprès d’enseignes d’équipement de la personne, de décoration et de loisirs sur l’avenue Jean-Jaurès, le cours Gambetta et la place des Pavillons. Lesquelles constituent trois des principales artères commerciales de l’arrondissement et qui ont affiché cet été des démarques jusqu’à moins 80%. Pour un tiers des personnes interrogées, la situation est « décevante », pour un autre tiers elle est « moyenne ». Le reste affiche quant à lui des résultats conformes aux attentes, voire même très favorables.

Des différences entre les quartiers
Les disparités se font également sentir selon les zones de chalandise. L’avenue Jean Jaurès tire ainsi son épingle du jeu avec une majorité de commerçants satisfaits. « Les soldes se sont bien passés. Les chiffres sont en progression par rapport aux années précédentes. Tout se joue les premiers jours. Le bouche à oreille fonctionne bien. La fin des soldes est aussi l’occasion de présenter la nouvelle collection » confie le magasin Ulla Popken, spécialiste de l’habillement grande taille. « Le bilan est positif, globalement identique à l’année dernière. La troisième démarque est celle où on vend le plus. Les personnes cherchent les petits prix » poursuit la boutique Habillez moi. 

A Gerland, les résultats sont aussi « conformes aux attentes » autour de la place des Pavillons, même si pour certaines boutiques spécialisées, dont Star Music, les soldes ne représentent pas une part importante de l’activité annuelle.
L’ambiance est beaucoup plus morose sur le cours Gambetta. « Les soldes ne marchent pas » résume d’un trait un commerçant de l’artère. « Le bilan est très mitigé » note une vendeuse de produits d’équipement de la personne. « Dans l’ensemble c’est très moyen, voire mauvais et alarmant. Les marques à petits prix se vendent le mieux. Les gens ont tendance à attendre la 2e ou 3e démarque. Certains renégocient encore les prix » conclut l’un de ses confrères de l’habillement.

Les soldes flottants dans la ligne de mire
Pour expliquer certaines difficultés, la présence de promotions toute l’année est particulièrement mise en avant. Pour une grande majorité, « les soldes flottants tuent le commerce. Leur disparition serait une bonne chose » résume Tendance+, magasin multimarques du cours Gambetta. « Il y a trop de période de soldes dans l’année. Il serait préférable de les supprimer et de laisser les enseignes mener librement des opérations spéciales en fonction de leur propre activité » propose même un commerçant.

Outre la crise économique latente, quelques enseignes pointent aussi du doigt une période de soldes trop tardive ne permettant pas de cibler les juilletistes, avec une fréquentation en baisse depuis le début de la semaine. Dernière visée, la chaleur qui n’invite pas les clients à fréquenter les magasins. 

Source Progrès Lyon, réalisé en lien avec l’association de management de centre-ville « Lyon 7 Rive Gauche »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *