Le commerce de la Guadeloupe suite …

J’ai souhaité consacrer plusieurs billets au commerce de la Guadeloupe, aujourd’hui, je vous propose d’évoquer la situation des surfaces commerciales de plus de 300 m² et celle du centre commercial de Millenis.

Ces dernières années, le secteur du commerce, de la Guadeloupe, a été marqué par l’apparition puis le développement de centres commerciaux ou de galeries commerciales. Ainsi, en 2006, le paysage du commerce et de la grande distribution a été principalement marqué par l’inauguration, le 15 novembre, de la dernière tranche de l’extension du centre commercial de Destreland (voir billet du 16 juillet dernier).

Les indicateurs disponibles permettent d’appréhender uniquement les surfaces commerciales de plus de 300 m². Ces dernières, dont les créations ou extensions dépendent de la Commission Départementale d’Equipement Commercial (CDEC), sont restées au nombre de 152 unités en 2006, pour une surface totale en progression de 2,3 % par rapport à 2005. Dans le détail, les magasins de meuble et électroménager, dont le nombre reste inchangé, ont enregistré un accroissement de 5,6 % de leurs surfaces de vente, devant les magasins spécialisés dans l’équipement de la personne (+ 3,6 %) et les supermarchés (+ 1,4 %).

Les grandes surfaces alimentaires occupent ainsi 38,3 % des surfaces commerciales (concessions automobiles exclues) du département. A la fin de l’année 2006, la superficie des hypermarchés et supermarchés s’élevait à 59 262 m², soit une densité commerciale de 140,3 m² pour 1 000 habitants. A titre de comparaison, à la Martinique, la densité commerciale pour la distribution alimentaire s’élève en 2006 à environ 150 m2 pour 1 000 habitants contre 317 m2 en Métropole.

Situé à proximité de l’aéroport et de Pointe à Pitre, dans la commune des Abymes, qui compte 63 290 habitants, le centre commercial de Millenis regroupe 12 785 m² de surfaces commerciales dont un hypermarché Carrefour, un magasin Go Sport de 1 400 m².

Il est à noter que ce centre commercial est récent puisqu’il a été mis en service en 2000.

A la différence de son concurrent Destreland, à Baie-Mahault, la part des enseignes  nationales est comparable à ce que l’on peut trouver dans les centres commerciaux de Métropole.

Son concept architectural est intéressant, c’est en quelque sorte une soucoupe d’un seul étage qui n’est pas sans rappeler la salle 3 000 de la cité internationale de Lyon.

Ce centre commercial est comme vous pouvez en juger sur la photo, ci -dessus, très qualitatif.

Patrice Iochem, Chargé Mission
Association Développement du Commerce Lyon 7e arrondissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *