Aménagements cyclables à Lyon 7e : du nouveau en 2017

De nouveaux aménagements cyclables sont à prévoir en 2017 dans le 7e arrondissement de Lyon. Ils ont récemment été dévoilé il y a peu notamment à l’association cycliste la Ville à Vélo qui milite pour une cohérence accrue dans les itinéraires cyclables à Lyon et dans son agglomération.

2 aménagements majeurs sont donc à retenir à Lyon 7e en 2017:

-la Grande rue de la Guillotière se verra attribuer de nouvelles bandes cyclables dans les deux sens de circulation sur le tronçon entre la place G.Péri et Jean Jaurès. Le dernier tronçon entre la rue Rachais et le boulevard des Tchécoslovaques sera réalisé en 2018, ce qui fera de la Grande rue de la Guillotière un axe structurant mode doux et une pièce importante du maillage en faisant la liaison avec l’avenue des Frères Lumière (Lyon 8e).

-le projet de l’année est la mise en place d’une piste cyclable en double sens sur le Quai Claude Bernard. Après la mise en place d’une piste sur le Quai Augagneur en 2016, celle du 7e prolongera cet axe structurant du Plan Mode Doux vers le sud. Pour cela : suppression de voie de circulation et sécurisation des traversées piétonnes et cyclistes.

Avec un objectif de 7,5% de part modale dans les déplacements de l’agglomération en 2020, la Métropole de Lyon espère développer davantage l’utilisation du vélo comme mode de déplacements. D’ici 2020, 600 kms supplémentaires d’aménagements cyclables seront crées dans le cadre du plan Modes Doux 2009-2020 pour atteindre plus de 900 kms.

Dans le cadre son Plan de Déplacements Inter-Entreprises de Lyon 7e (PDIE), Lyon 7 Rive Gauche remet gratuitement à chaque nouveau salarié et à tous ceux qui le souhaitent un plan Ma Ville à Vélo que la Métropole de Lyon a remis à jour l’année dernière avec les nouveaux aménagements cyclables.

Lyon 7 Rive Gauche

There are 5 comments for this article
  1. deb at 23 h 30 min

    La piste cyclable du quai Augagneur était une très belle idée sur le papier et a été un désastre dans sa mise en place.

    En voici les raisons :

    -Depuis le pont de la Guillotière un double angle de 90° (derrière l’entrée du parking souterrain) rend l’engagement sur la piste très inconfortable.

    -La largeur de la piste n’est pas assez importante, ce qui fait qu’il est difficile d’y circuler efficacement dés lors que quelques vélos y circulent déjà

    -Des poteaux en métal se trouvent au milieu de deux voies ce qui la rend dangereuse

    -Des ralentisseurs vélos ont été mis en travers de la piste !

    En pratique il est plus rapide et plus sécurisé d’utilisé la partie piétonne des quais (ou la route dans l’autre sens), comme on le faisait … avant la création de la piste cyclable !

    Espérons que la piste du quai Claude Bernard elle, ne comportera pas ses défauts de conception majeurs (et facilement évitables).

    • Lyon 7 Rive Gauche Author at 11 h 31 min

      La réponse apportée par la Métropole de Lyon à ce sujet précis:

      Les projets d’aménagement résultent de compromis entre les différents usages s’exerçant sur l’espace public et de nombreuses contraintes techniques et financières.

      S’agissant de la piste cyclable du quai Augagneur, pour laquelle vous formulez plusieurs critiques, ce projet a été initié à la demande des commerçants du marché alimentaire, qui se tient six jours par semaine sur la promenade piétonne, compte-tenu des importants conflits suscités par la traversée du marché par un très grand nombre de cyclistes.

      Le projet a dû composer avec les contraintes de mise en place, de réassort et de démontage des étals, étant entendu que les commerçants situés côté chaussée doivent désormais traverser la piste cyclable pour ces différentes opérations, au risque de se faire renverser par un vélo. C’est ainsi dans le but de ralentir les cyclistes et de les appeler à la vigilance sur cette section qu’ont été aménagées une baïonnette au niveau de la rue Aimé Collomb et des bandes rugueuses sur la chaussée.

      La largeur de la piste découle de l’espace disponible sur la chaussée ; elle correspond à la largeur de l’ancienne 4e voie de circulation automobile, qui a été supprimée dans le cadre du projet. Son gabarit de 2,50m est conforme aux recommandations nationales.

      Enfin, les potelets installés à l’axe de la piste ne visent pas à embêter les cyclistes, mais à protéger la piste du stationnement illicite des véhicules automobiles.

      L’ensemble de ces dispositions ont bien sûr été concertées avec les associations cyclistes et piétonnes de l’agglomération lors d’une réunion tenue fin mai 2016.

      • Clo at 18 h 05 min

        Bonjour,

        Ayant violemment percuté hier (08/04/17) à vélo, un de ces poteaux en métal avec mon genou (6h passées aux urgences, radiographie, heureusement pas de casse, mais impossibilité de plier la jambe, attelle et arrêt de travail pour minimum une semaine), je suis étonnée de voir que nous sommes nombreux sur Internet à nous questionner sur la situation de risque créée par ces poteaux installés en plein milieu de la chaussée.

        Certes, je prends mes responsabilités face à cet accident : j’ai tourné la tête pour regarder le marché Quai Augagneur et bam dans le genou !

        Suite à la réponse donnée au premier commentaire, je me demande pourquoi ces poteaux -s’ils ne sont pas destinés aux cyclistes- ne sont-ils alors pas peints en jaune ou en rouge afin d’attirer le regard (parce que gris sur bitume gris, déjà de jour c’est difficilement visible, mais de nuit, n’en parlons même pas) ou bien disposés le long de la piste afin de ne pas mettre en danger les cyclistes ?

        Je reconnais avoir du mal à imaginer que ces poteaux soient là pour « protéger la piste du stationnement illicite des véhicules automobiles ». Encore une fois alors, pourquoi ne pas les mettre le long de la piste ?
        Je préfère une voiture sur une piste cyclable, même si c’est énervant et que ce n’est pas sa place, au moins on ne peut pas la louper !

        Je vais écrire à la Mairie de Lyon et à la Mairie d’arrondissement afin de comprendre les vraies raisons de ces installations -dont la dangerosité semble en décalage avec ce qu’elles souhaitent prévenir.

        Cordialement,

      • deb at 21 h 46 min

        Merci pour votre réponse détaillée.

        Suite à votre message je me suis intéressé à la largeur des pistes cyclables. Celle du quai Augagneur mesure bien 2,50m (1,25m par voie), comme vous le dites. Les relevés que j’ai fais sur les pistes cyclables lyonnaises où il est confortable de rouler (et où il est possible de doubler) mesurent minimum 3m.
        Les recommandations nationales (Ministère de l’Aménagement du territoire) semblent préconiser 3m pour les pistes bidirectionnelles (2m pour les unidirectionnels). Ce qui est finalement cohérent avec mon ressenti.

        Concernant les ralentisseurs au niveau du marché. On aurait pu placer, à l’entrée de la zone, des panneaux signalant la présence régulière du marché aux cyclistes en les invitant à être vigilant. Et au moins attendre quelque temps pour voir ce que cela donne dans la pratique.

        Pour les potelets mis en place pour « protéger la piste du stationnement illicite des véhicules automobiles ». Ma pratique journalière d’autres pistes cyclables de l’agglomération (qui ne disposent pas de potelets) me fait dire qu’il est très rare de voir une voiture garée, ou empruntant une piste cyclable (contrairement aux bandes cyclables où les voitures se garent tout le temps). Je veux bien croire que le but initial n’était pas d’embêter les cyclistes, mais c’est ce que cela fait finalement.

        Au-delà de la critique, mes commentaires visaient à donner le retour d’un usager régulier de cette piste, dans l’espoir de ne pas retrouver les mêmes défauts d’aménagement sur la future piste du quai Claude Bernard.

Répondre à deb Cancel comment reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *