8e enquête sur les comportements d’achat des ménages de la région lyonnaise et du Rhône

Lundi 18 juin les premiers résultats de la 8e enquête sur les comportements d’achat des ménages de la région lyonnaise et du Rhône ont été présentés à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon.

Pour mémoire, la région lyonnaise a été la première en France, en 1973, à réaliser une enquête sur les comportements d’achats des ménages.

Cette 8e enquête résulte de la collaboration du Conseil Général du Rhône, de la Communauté Urbaine de Lyon, de la ville de Lyon, des Chambres de Commerce et d’Industrie de Lyon et de villefranche en Beaujolais, de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Rhône et du Syndicat Mixte du SCOT du Beaujolais.

Les résultats sont issus de 182 secteurs, de 210 000 actes d’achats et 5 900 ménages enquêtés entre les mois de septembre et décembre 2006.

Ils permettront, entre autre, la meilleure adéquation possible entre la politique d’urbanisme commercial (analyse des projets d’implantation) et le fonctionnement de l’appareil commercial de l’agglomération du Grand Lyon.

Il est à noter que la population de la zone d’étude est passée de 2,1 à 2,198 millions d’habitants entre 1999 et 2006. Le nombre des ménages progressant pour sa part de 838 000 à 929 000 sur la même période.

Ceci se traduisant par un potentiel de consommation passant de 9,118 milliards d’euros en 2001 à 10,930 milliards d’euros en 2006.

Les principaux pôles commerciaux de l’agglomération lyonnaise demeurent la Part Dieu et la Presqu’île de Lyon avec plus de 550 millions d’euros de chiffre d’affaires, suivent le centre commercial de périphérie de la Porte des Alpes, situé à l’Est de l’agglomération lyonnaise, avec un chiffre d’affaires compris entre 500 et 550 millions d’euros.

Le pôle commercial de la Rive Gauche de Lyon, qui comprend les 3e, 6e et 7e arrondissement de Lyon, avec un chiffre d’affaires compris entre 450 et 500 millions d’euros demeure un des pôles les plus importants de l’agglomération lyonnaise.

A titre de comparaison le chiffre d’affaires de la Rive Gauche de Lyon dans la précédente enquête de 2001 était de 294 millions d’euros dont 129,5 millions pour le 7e arrondissement de Lyon.

Si la place du 7e arrondissement de Lyon est restée la même entre ces deux enquêtes le chiffre d’affaires qui sera présenté en septembre devrait être nettement supérieur à 150 millions d’euros.

Dans les prochains jours, je reviendrai sur les prochains enseignements de cette 8e enquête et, notamment, pour notre arrondissement sur les dispositifs de soutien au commerce qui ont été développés durant cette période : Opération Urbaine sur crédits du Fond d’Intervention des Services de l’Artisanat et du Commerce (FISAC) porté par la Fédération des Associations de Commerçants du 7e arrondissement, structure à laquelle l’Association de Développement du Commerce de Lyon 7e arrondissement a succédé en juillet 2006 …

Patrice Iochem, Chargé de Mission
Association de Développement du Commerce de Lyon 7e arrondissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *